They say it’s utopia

Let's Do It!

Tout en fait a recommencé, mais sans qu’on le sache. Nous en sommes au stade de commencements, modestes, invisibles, marginaux, dispersés. …  

Eloge de la métamorphose par Edgar Morin

Pourquoi?

L’irresponsabilité du capitalisme avec des nations qui ne tiennent plus leur rôle, par manque de vision et asservissement aux soi-disant lois du marché, mènent l’humanité et la planète au bord du gouffre.

Le travail, la protection sociale et l’éducation sont de moins en moins assurés. L’écosystème, est en danger.
Les rares empires taillés pour dominer le monde dans un futur proche, certaines sociétés en Chine et dans la Silicon Valley, déploient leurs armes de soumissions massives : de l’Intelligence Artificielle jusqu’au Trans humanisme.

Il n’y a pas de limite à la technologie. Ni positive, ni négative, elle est moralement neutre.

Pour conserver notre humanité, il nous faut nous adapter dès aujourd’hui.

Changer?

Apprendre vite à vivre ensemble sous peine de disparaître.

Nous détacher, autant que possible, des réseaux de production et de distribution traditionnel.

Produire et consommer local. Développer les biotechnologies à la lumière du bio mimétisme.

Chérir la liberté et la culture individuelle.

Minimiser les échanges commerciaux entre nous.

Construire des systèmes collaboratifs avec ou sans compensation.

Redevenir voyageurs du présent. nous détacher de nos propriétés, de nos certitudes et de nos valeurs sociétales.

Changer les règles du jeu. Être humains et non plus consommateurs, porteurs de drapeau ou d’égo.

L'humain

Apprendre et produire ensemble pour la communauté et devenir irremplaçables les uns pour les autres

 

 

Penser ensemble, avec les autres et non par les autres! Ainsi et seulement ainsi, apprivoiserons-nous l’IA, issue de la vampirisation neuro-politique de l’animal social que nous avons cru être. Redécouvrir la spiritualité dans la communion de nos actions avec la nature et les hommes. Laisser les auteurs, mentors et autres prophètes nous divertir et applaudir leur poésie. Être tout simplement humain et proactif.



MANIFESTE UTOPIAMAKER

Is this Utopia?

Paix, bien-être, éducation et dignité pour tous, tout en préservant la planète, tel est le monde auquel nous devrions tendre pour nous et les futures générations. Pour un grand nombre d’entre nous, cela relève de l’utopie: “la nature humaine est ainsi faite que l’homme est un prédateur pour l’homme et il y aura toujours des dominants et des dominés.” entend-on. Est-ce véritablement notre nature de dépenser notre énergie à anéantir ou à exploiter notre prochain pour conserver sa place ou accroître les parts de marchés de son entreprise? Je ne crois pas. Simplement, nous avons été formatés plutôt qu’éduqués comme instruments de ce système. D’ores et déjà de nombreux projets éducatifs, basés sur la création et l’éveil artistique permettent à des enfants de découvrir leur passion et de développer leur créativité. Des projets de production et de consommation partagées, sous forme d’entreprenariat social, de management horizontal ou de travail collaboratif ont vu le jour un peu partout sur la planète. Dans nos villes et nos campagnes des fablabs où des Makers pérennisent le DIY (Do It Yourself).

Let’s do it - Le projet

Éduquer, entreprendre, produire et consommer autrement. 1/Réinventer l’éducation et l’entreprenariat Il ne s’agit plus d’enseigner, mais de guider les enfants, in praxis par la philosophie (sens propre: amour de la sagesse) dans l’acquisition d’une conscience d’individus libres et uniques, avec la prise de responsabilité de leur paysage/héritage social, culturel et organique interne/externe, tourné vers la recherche de vivre dans un monde harmonieux. Les accompagner dans l’acquisition de la connaissance, de la nature et des techniques de communications pour qu’ils puissent eux-mêmes partager leurs connaissances, créer et produire. Créer des applications et des plateformes libres. Récupérer les données personnelles prélevées et exploitées par des entités commerciales comme FB ou Google (ce qui implique le contrôle si ce n’est la suppression de l’exploitation des données, le Bigdata, à des fins commerciales ou de surveillance) et de les restituer à la communauté afin d’assurer que la connaissance globale, scientifique et technologique demeure accessible à tous. Utiliser des infrastructures décentralisées comme la blockchain et le peer to peer pour y parvenir. 2/ Réinventer la production et la consommation. Recyclage et production de biens pour une consommation locale. Partage des connaissances et expériences pour la planète. Échanges de services, de biens et de compétences localement et mondialement. Adopter autant que possible un système d’échange et de partage de services, gratuit, local et en ligne. Ne parlons plus de croissance mais de pérennité. La croissance que prônent les gouvernements et les grandes entreprises manipulées par le monde de la finance est, aujourd’hui plus qu’hier, une fausse solution pour générer une reprise sociale, un travail de masse et une vie décente pour le peuple. Le modèle économique de la production croissante menant à la stratégie de la pénurie et de l’obsolescence programmée consiste à accroître sans cesse la nécessité et équivaut donc à accroître la frustration. Redevenons efficace et réduisons les nécessités en adoptant l’économie basé sur les ressources. – par le biomimétisme et “la blue economy” de Gunter Pauli – par une gestion locale en tout lieux connectés à la planète. – par le partage des biens et des connaissances.

Économie hybride

Nous devons soutenir et rassembler les diverses communautés connectés, adoptant une économie Hybride. Gratuité et travail collaboratif: Autant que possible, utiliser les ressources naturelles et humaines pour produire l’énergie et les biens de consommation nécessaires localement et au coût le plus bas. Que financer? Dans un premier temps – le revenu de base universel pour les membres de ces communautés. – La mise en place d’une licence de réciprocité. Rémunérer les “commoners” (architectes makers, laboratoires de recherche, hackers etc.) qui construisent les bases de la communauté. – Les outils technologiques pour la recherche, le développement et l’éducation. Comment financer? Mettre en place des modèle économiques de transition: – Modèle économique entrepreneurial: prestation de services aux entreprises locales. En créant des partenariats marketing et technique avec réduction de charge pour les PME. Les accompagner vers l’innovation. – Levée de fonds: Faire la transition du capital spéculatif à un modèle collaboratif de financement. Offrir une alternative à l’investissement qui ne sera plus basée sur un le retour sur investissement. Plutôt une sorte d’assurance de qualité de vie pour sa famille et sa planète. Offrir à l’investisseur une alternative non financière mais à forte valeur ajouté d’humanité voire de prestige.

La métamorphose

Réveillons nous. Ne soyons plus de la main d’œuvre et des consommateurs dont la passivité sert un petit nombre, obsédé par le gain et étranger à toute forme d’empathie. Il ne s’agit pas d’un appel à la révolution. Il s’agit de se préparer à une métamorphose déjà en cours. Il n’est pas nécessaire de renverser les gouvernements et les banques, ils se renverseront d’eux-mêmes. Préparons-nous, il est déjà trop tard comme dirait l’économiste Charles Sannat. . 1/Orientons l’éducation vers un développement individuel qui inscrira chaque membre du groupe comme singulier et irremplacable, la pratique des arts et des sciences humaines pour une connaissance de l’histoire de l’humanité et son environnement, de la nature et des communications. 2/Travaillons tous ensemble pour pérenniser le bien commun, localement et mondialement. 3/Déclarons toutes les ressources naturelles de la planète, ainsi que la connaissance et la technologie, l´héritage commun de tous les habitants de la planète. 4/Le travail est dorénavant volontaire. 5/Chacun propose librement ses projets et ses créations à la communauté. 6/Mettre en place des systèmes ludiques de démocratie participative locale pour choisir collégialement les projets à réaliser pour la communauté. 7/Partager les expériences documentées avec la communauté mondiale. 8/L’accès, le choix et le temps passé à se cultiver est libre, permanent et collégial. Organisons nos communautés et notre financement hybride, de manière indépendante, dès aujourd’hui. They say it’s utopia…… Let’s do it 😉
Philippe Parmentier oct 2015